Parme pointe sur “Food Valley” en vue de L’expo 2015

parma

Universités et secteurs industriels réunis pour présenter au monde entier la qualité de la production alimentaire de Parme; le fleuron du Made in Italy tenant tête à la crise.

Il est plus question de qualité plutôt que de quantité; ainsi affirmait Sénèque il ya deux mille ans. Par le même axiome, il est possible d’analyser les caractéristiques de nombreuses excellences de Parme revendiquées par “Food Valley”, qui reste à ce jour l’un des exemples les plus brillants du Made in Italy. C’est sur ce territoire fertile, caractérisé par de splendides œuvres architecturales, comme le célèbre Baptistère de Parme et l’Abbaye de Valserena – qui inspira à Stendhal le titre de son célèbre roman – que sont élaborés en fait les produits les plus célèbres de l’industrie alimentaire qui ont contribué à la fortune du territoire.

Outre les multinationales, Barilla, Parmalat et Mutti, il ne faut pas négliger les appellations d’origine protégée (AOP) – tels que Parmigiano Reggiano et Prosciutto di Parma – et les nombreuses activités différentes entre les moulins, les usines de pâtes, les laiteries, les conserveries et les fermes, contribuant au prestige d’un modèle industriel de renommée mondiale, soit de nos jours à une affaire de 7,6 milliards euros, qui répondent aux histoires de mille entreprises et 14 mille travailleurs indépendants.

Artificia docuit fames, pour reprendre Sénèque. L’image de Parme comme ville de l’alimentation n’est pas seulement liée aux lieux de vente, à l’élaboration et à la transformation des aliments. Depuis 2002, elle est le siège de l’EFSA (European Food Safety Agency), l’Autorité européenne de sécurité des aliments, un organisme indépendant qui fournit des analyses sur l’évaluation des risques liés aux aliments. Créé en réponse à une série d’alarmes qui se sont produites à la fin des années quatre vingt dix- comme le scandale de la vache folle – son champs d’action comprend la sécurité des aliments, la nutrition, le bien-être et la santé des animaux, ainsi que la protection et la santé des plantes.

In situ, le principal partenaire de l’EFSA est l’Université de Parme, une des plus anciennes au monde, la Faculté des sciences de l’alimentation représente l’agent catalyseur de toutes les initiatives qui ont pour objectif la sécurité alimentaire; un rôle prestigieux et considérable, notamment en vue de l’Expo 2015 à Milan, un événement qui prendra en compte le “know how” des départements universitaires de Parme. En outre, le thème principal des événements de l’Expo ne laisse aucune équivoque : “Nourrir la planète, énergie pour la vie”.

Par conséquent, compte tenu des initiatives importantes qui auront lieu l’année prochaine, la “Food Valley” met en scène aussi; Le programme “Federalimentare 4Expo” qui suppose la mise en place, à la Fiera di Parma, de deux pavillons combinés sur environ 1500 mètres carrés chacun, reliés par une passerelle large de huit mètres. Cette exposition comprendra également l’aménagement de trois étages dédiés à l’exposition des entreprises à laquelle se raccordera une salle de conférence de 1500 places: à l’intérieur neuf parcours alimentaires qui seront associés à des couleurs pour indiquer les domaines clés de l’industrie agro-alimentaire.

À cet égard, le recteur de l’université de Loris Borghi a annoncé la création d’un comité scientifique, présidé par le Professeur Erasmo Neviani, du département des Sciences des Aliments, qui aura pour tâche d’organiser une série d’événements sur les thèmes de l’alimentation et des principales pathologies causées par un manque d’éducation nutritionnelle. En ce sens, il a offert une contribution extraordinaire à la réalisation de la dix-septième édition de Cibus, tenue en mai à la Fiera di Parma, basée sur un large éventail de sujets liés à la qualité des produits alimentaires: de la lutte au gaspillage, à la contrefaçon, au marché équitable, pour parvenir à l’innovation dans ce secteur.

Les malheurs peuvent être de formidables opportunités, écrit Thomas Mann dans son roman “La Montagne magique”. L’Expo 2015 symbolise donc un important engagement pour tous les secteurs alimentaires de Parme, en particulier à la suite de données négatives montrant une baisse de la production industrielle au cours du premier trimestre de 2014 (- 1,5% par rapport à 2013). En outre, en réponse à la situation économique marquée par la crise, la Food Valley ressent la nécessité d’ouvrir ses portes de manière décisive à l’exportation.

Carpe diem, les événements qui donneront la mesure la veille de l’Expo seront la clé de la relance de ce joyau du Made in Italy qui tient tête à la crise. Pour Parme c’est une opportunité, plus unique que rare, d’étendre les réussites de son modèle d’industriel à l’échelle mondiale, en mettant l’accent sur la qualité et la protection des aliments et du bien-être.

Mon article pour Italie – France

Updated: 4 marzo 2015 — 20:20
Reportage Italia © 2013 Frontier Theme